Affichage 21–40 sur 94 résultats

  • Héros

    « Pour les trois visiteurs, mieux valait partir. Mais, avant de se retirer, Paul tenait à terminer ce qu’il avait bien commencé

    – Laisse-moi le buter, ce bâtard pour lui apprendre à respecter les femmes d’autrui.

    – Pas maintenant, lui opposa Philippe. II va mourir mais pas aujourd’hui. Partons d’ici!

    Il entraîna aussitôt son compagnon, pressa te pas jusqu’au seuil de ta porte. Avant de s’en aller, il jeta un dernier coup d’œil à l’homme assis sur le lit:

    – Vis ces prochaines heures comme si c’était les dernières, lui lança-t-il, car je te promets que nous reviendrons ! »

    Comment peut-on vouloir tuer celui qu’on est supposé avoir tué vingt ans plus tôt ? Lors d’un braquage, un voyou se rend compte que sa victime n’est autre que celui qui l’avait jadis accusé d’avoir provoqué sa mort. Ayant déjà purgé une peine relative à ce meurtre supposé, le jeune homme décide de se venger. Mais en face, l’homme est puissant et redoutable. A moins qu’il commette un acte héroïque.

    1.300CFA
  • Hozana sur le chemin de ma vie

    Lorsque le regard de Sélim tomba sur la gracieuse Hozana, alors qu’elle passait devant lui en se déhanchant comme au cours d’un défilé de mode, il n’avait de cesse de lui parler des sentiments qu’il éprouvait pour elle. Il ne savait pas que cette relation les conduirait directement sur un théatre ou les divergences de leurs parentalités allaient les mener durant un long moment sur le champ de batailles socio-réligieuses…

    Mais l’amour se s’embarasse guère de ces considérations terrestres. L’amour peut tout, l’amour accepte tout… L’amour peut déplacer des montagnes. Mais qu’en sera-t-il de ce couple meurtri du fait des humains ?

    3.500CFA
  • Hum…

    Alidou Blondé, jeune instituteur de modeste condition sociale, s’est épris d’amour pour aurore, la fille du richissime Timothée Yobouè. Malgré la farouche opposition de sa génitrice qui lui préfère la docile Philomène de son rang social, Alidou se mettra obstinément en ménage avec l sublime et sulfureuse Aurore. Mais dans un monde rongé par des considérations insanes, un monde ou l’importance et la valeur d’un individu se jugent à l’aune de sa puissance financière, Alidou Blondé parviendrait-il, en raison de ses squelettiques revenus mensuels, à mener à bon port l’hétéroclite embarcation de sa relation amoureuse avec sa dulcinée ?

    « Hum !… » n’est-il pas ce soupir de désarroi et d’amertume que n’importe quelle mère au cœur lacéré de peines émet lorsqu’elle voit son fils bien-aimé s’engager dans une relation amoureuse sans lendemain ?

    « Hum !… » ne constitue-t-il pas la seule réponse quand se dresse devant nous, dans ses plus beaux atours, une injustice sociale ?

    4.000CFA
  • Idole

    Il est beau talentueux et plein d’avenir. Remarqué par une femme d’affaires installée au Nigéria, le Sultan devient, en un temps record, une vedette de la chanson adulée au Bénin et ailleurs. Mais bien vite, il se laisse séduire par sa productrice, néglige ses amis des premières galères et devient inaccessible. Le pauvre ne sait pas qu’il vient d’entrer dans un engrenage et que la gloire est aussi factice que les flonflons et les sunlights du showbiz. A ses dépens, il l’apprendra…

    Ce roman nous entraîne dans le monde de la musique, milieu qui paraît, de prime abord clinquant, mais où la guerre des trachées est aussi impitoyable qu’en politique.

    1.300CFA
  • Jouissance Fatale

    Ce jour-là, le ressac avait quelque chose d’excitant et invitait presque Raïssa à sortir de sa réserve. Elle avait mis la tête contre l’épaule de son compagnon dont le bras lui enserrait la taille. Elle scrutait dans le lointain où l’azur et la mer semblent se
    confondre…Raïssa et Armel s’aiment évidemment. Mais comment l’amour peut-il
    faire basculer les destins, et transformer les rêves les plus merveilleux en
    d’horribles cauchemars ?

    C’est qu’il y a d’un autre côté, les maniaques sexuels, ces fins stratèges qui ne lésinent pas sur les moyens pour ébranler la foi même des plus fidèles serviteurs de Dieu. Adam
    et Eve y ont succombé et dès lors, aucun homme n’est à l’abri : le sexe domine et dicte sa loi à tout venant. A travers la vie de Raïssa ou Armel en passant par celle de Djèmila et des autres, c’est le quotidien de certaines et de tout le monde. Et chacun peut avoir le temps de comprendre qu’avec le sexe, on ne badine pas. 

    Jouissance Fatale est un récit écrit dans un style mondain, accrocheur, pour éduquer et faire s’évader.

    3.500CFA
  • Jours d’angoisse

    Fraichement admis au campus de Cocody, Eric mène une existence sobre. Consciencieux et casanier, il consacre le clair de son temps à ses études et à de rares loisirs. Son amitié naissante avec Sly, un camarade d’amphi un peu mystérieux, lui ouvre les portes d’une dimension inconnue.

    Eric découvre de nouvelles façons de penser, de vivre. Il a l’occasion d’explorer le monde des femmes. Mais on ne revient jamais totalement indemne de ce type d’excursions. Sa vie bascule alors dans la douleur…

    Mais tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, dit-on. L’inverse est tout aussi valable. Tant qu’il y a de l’espoir, il y a la vie.

    2.600CFA
  • L’affaire BISSI

    Fari, Funmi, Kadara, Rissi, Tobi, cinq personnages trempés dans de sulfureuses intrigues,
    confrontées chacune à des situations extrêmes où se mêlent visible et invisible, rationnel et irrationnel, naturel et para-naturel et où, sur fond d’humour noir, l’amour côtoie non seulement l e religieux et le sacré mais aussi et surtout l’horreur et la mort.

    3.000CFA
  • L’arbre fétiche

    Les quatre nouvelles publiées ici sous le titre de la première d’entre elles, « L’arbre fétiche », donnent une image attachante de la vie béninoise actuelle. Le fil caché, mai combien solide, des croyances et des coutumes ancestrales tisse la trame quotidienne de ces récits écrits d’une plume alerte et sensible.

    2.500CFA
  • L’Enfant Prodige

    Cette intrigue policière se déroule au Bénin à l’époque de la crise économique et sociale. Un réseau de trafiquants de drogue est démantelé grâce à la perspicacité d’un jeune homme et l’efficacité des services secrets. Ce récit imaginaire, palpitant et riche en rebondissements, vous emmène de Cotonou à Parakou en passant par Porto-Novo, Savè et tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

    5.000CFA
  • La déesse aux longs cheveux

    Quand amour rime avec bien matériel, vous vous croyez sur un petit nuage, tout vous sourit. Quand vous voyez fuir l’objet de vos désirs, tout devient noir, vous priez les eaux de vous engloutir. Marc et Ayélé, deux étudiants qui peinent à connaître le sens de l’amour et qui l’ont appris tardivement.

    Une intrigue amoureuse où réalités africaines côtoient modernisme et où le miel ne coulent pas éternellement.

    4.000CFA
  • La déesse mère destinée

    …Le suspens
    était à son comble. Le silence se fit. Qui allait le briser. Stupeur !
    Emotions ! Tobi ne comprenait rien de rien. Il ramena son regard vers
    Sèna.

    Qu’est-ce qui n’allait pas chez Sèna pour qu’on le regarde de la sorte…

    3.500CFA
  • La Désillusion de ces dames émancipées

    Maman Rosine ayant
    réussi à rabattre la porte et continuait tout simplement sa douche. Dans son
    coin. Le petit Junior âgé de quatre ans dormait d’un sommeil paisible. Sa sœur
    Rosine n’était pas encore de retour des classes. Une réflexion déprimante envahit
    Basile. Son épouse se plaisait à jouer à l’allumeuse et à quoi d’autre encore.
    Faillait-il la sortir de là et la bastonner pour se soulager un peu ?

    Basile se rappela
    tout de suite la dernière fois qu’il avait usé de violences à l’égard de son
    épouse : il avait payé six mille francs pour le certificat médical avant
    de s’en sortir, alors qu’il avait été poussé à bout. Ce soir-là, l’attitude
    pour le moins incompréhensible de son épouse le vidait de toute énergie. Il se
    souvint de leur première rencontre et de tout ce qu’il avait enduré de la part
    des beaux-parents pour obtenir sa main et pour l’épouser. Toutes ses économies
    y passèrent…

    3.000CFA
  • La femme au portefeuille

    – Ô impératrice des contrées charnelle, avance et soumet le monde à ta souveraineté enivrante. Nous, tes sœurs du cercle, t’emboîtons les pas. Nous avançons hardiment, épaules contre épaules, seins pointant en sagaies, yeux étincelants d’envie, sur les champs de bataille lubriques du monde. Là-bas, par les armes de la volupté et de la jouissance, tuons. Ainsi seulement, nous pourrons nous emparer de la totalité du pouvoir.

    – Oui, ma sœur, il est de la nature du pouvoir d’être total, il n’y de pouvoir nulle part, s’il y en a un débris égaré ailleurs. Et ce pouvoir total, les sœurs du Cercle, sous la conduite de leur Reine-mère Ramath, le conquerront. Que les Dieux dans l’ombre des choses, livrent ce pays entre nos cuisses.

    5.000CFA
  • La fillette aux camélias

    Ces vacances-là furent de loin les plus mémorables de toute mon enfance car j’allais faire la connaissance d’une fillette de mon âge. Tout mon petit être s’enflammera d’une passion sans pareille par la fréquentation de cette dernière. Je me consacrerai dans ce qui va suivre aux menus détails d’une idylle qui fit fleurir, le temps de cet âge candide, les parcelles de mon cœur non encore explorés par l’une des passions les plus raffinées et sans doute réservées à notre espèce.

    2.600CFA
  • La fortune du Diable

    Noël, un jeune immigré africain est passé à tabac par des hooligans blancs dans le métro de Londres. Un groupe de clochards qui étaient à proximité, intervient pour le sauver. Ayant perdu connaissance, Noël se réveille plus tard chez l’un de ses sauveurs, un mendiant. Le jeune homme découvre que sous ce manteau de clochard, se cache un homme puissant, se taisant appeler le Grand Baba – l’Etre Suprême – qui lui propose la richesse et le pouvoir, s’il acceptait d’être son « représentant » en Afrique. En acceptant ce pacte, Noël ne sait pas qu’il est désormais lié au diable qui fera de lui un homme riche, craint, mais aussi l’un des destins les plus tragiques de l’Afrique.

    Ce roman est une odyssée profonde dans le milieu et les souterrains des grosses fortunes et des pouvoirs inusables. C’est un faible moderne qui déconstruit le mythe des destins toilés sur mesure.

    1.300CFA
  • La Naissance de Fa : L’enfant qui parle dans le ventre de sa mère

    Avec la Naissance de Fa que nous offre ici Mahougnon KAKPO, nous sommes dans ce double contexte. Onze récits révèlent, sous forme de tableaux ou de sketchs, une dimension de la sagesse béninoise, c’est-à-dire le sens, la signification, le pourquoi des choses, l’origine invisible de leur visibilité. Il s’agit notamment d’un ensemble de textes oraux, bien structurés et d’ampleur variée, exposant les origines mythiques du monde, de la vie, de la mort du bien, du mal…

    Un d’entre eux nous enseigne une sentence proverbiale placée en exergue, comme pour tous les textes, proclame une parole de Fa : « A force de persévérer, le lépreux se remettra de son mal, l’infirme guérira de son infirmité, comme l’aveugle guérira de sa cécité ».

    3.500CFA
  • La nuit fatale : Tome I

    Ils sont beaux, jeunes, promis à un bel avenir et veulent échanger leurs vœux devant Dieu et devant les hommes. La veille alors que l’homme s’apprête à aller enlever sa vie de garçon en compagnie de ses amis, il fait un tour chez sa fiancée. Stupeur : dans la chambre, la future mariée est dans les bras d’un autre. Décomposé, révolte, le jeune homme accuse le coup, mais décide, contre toute attente, de célébrer le mariage. En lui, un plan se met en place. Jusqu’où ira-t-il pour nourrir sa vengeance ? Pourquoi faire souffrir l’autre alors qu’on n’est pas soi-même un exemple de vertu ?

    Dans le tome I de cette saga, les deux personnages se livrent, sans réserve, à un combat de nerfs. Si, pour l’homme, ce combat est physique et explosif, pour la femme, il est subtil et intérieur. Mais chaque pas posé par les personnages se transforme en conflit permanent, et chaque situation, en un volcan qui explose.

    1.300CFA
  • La nuit fatale : Tome II

    Séparé d’Hirankè, son épouse, Délé Craiq, patron d’une entreprise de BTP, pensait trouver le réconfort dans les bras d’une autre femme, en se lançant tout azimut dans les aventures extraconjugales. S’il rejette les avances de la fantasque Alero, sa secrétaire de bureau, il préfère les élans enfiévrés de Buiki, la jeune femme avec qui, la veille de son mariage, il pensait pouvoir enterrer sa vie de garçon. Mais Alero se sent presque « trahie ». Arrêtée pour trafic de stupéfiants, elle accuse Délé d’en être le commanditaire. La police appréhende le jeune homme et le fait incarcérer. Commence pour Hironkè, la femme répudiée, un véritable parcours du combattant afin d’innocenter son époux et le faire libérer.

    Dans le deuxième tome de La Nuit Fatale, l’histoire d’Hironkè et de Délé Craig se conjugue à coups de cris, de blessures et de larmes. Si, à des moments donnés, l’homme pense maîtriser les évènements, il se rend compte, à la lueur de leurs développements, qu’il n’en est que le jouet vulgaire et mécanique.

    1.300CFA