Affichage 61–80 sur 94 résultats

  • Les mystères du tambour parlant

    Adjao a oublié la promesse faite un jour aux dieux des tambours de les servir jusqu’à la fin de sa vie. Il leur avait demandé la fertilité, pour couronner son mariage où l’absence d’enfant menaçait la dislocation du couple. Mais une fois comblé, une fois l’enfant né, Adjao a semblé faire dos à cet engagement. Surtout que l’enfant en question, devenu riche et peu flatté par le métier de griot de son père, lui a demandé de tout laisser tomber en échange d’une vie plus sereine et à l’abri du besoin. Mais les choses ne fonctionnent pas de cette façon. Hanté par l’esprit d’Ayangalu, traqué par les gens de la tradition qui lui recommandent de se retremper dans ses vieux habits de griot, le vieil Adjao mesure avec gravité la menace qui pèse sur lui et sur sa famille. Surtout sur l’enfant prodige. Mais il refuse de se prêter au jeu des croyances de son milieu.A travers la première partie de cette histoire, nous voyons comment se constituent les pièces de ce drame qui s’interroge sur la place du griot dans les sociétés africaines modernes et la portée des engagements pris au nom de notre propre confort. Une histoire forte à l’heure où on parle de revalorisation des religions traditionnelles.

    1.300CFA
  • Les rescapés de l’indifférence

    Elle était là, elle rôdait comme un fauve affamé à la recherche de sa proie. Quand viendrait- elle? Quand frapperait-elle? Nul ne pouvait le dire. mais elle n’était jamais trop loin. D’instant en instant, à la clameur qui montait des concessions voisines, aux cris de douleur que jetaient des proches éplorés, on savait qu’elle avait encore frappé.

    5.000CFA
  • Les soupirs de la Saint Valentin

    La voiture ralentit et se gara sur le
    côté. Le surveillant dévora Nina des yeux. Pourquoi fais-tu la difficile, ma
    chérie ? Fit-il d’une voix teintée de malice. Nina ne comprenait rien. Déjà,
    une main froide se glissa adroitement dans sa jupe. Mais…. monsieur, bredouilla-t-elle,
    en la repoussant.

    Pendant qu’elle interdisait de lui toucher
    les cuisses, le surveillant passa l’autre main dans son dos et, ayant trouvé la
    fermeture éclair, entreprit de découvrir le buste de son élève. Il se pencha en
    avant et lui imposa tout son poids afin qu’elle se laissât faire. Nina était
    affolée. C’était ses fidèles muscles contre ceux en acier de l’autre. Comment
    trouver du secours dans ce désert ? Et avec toutes ces vitres teintées,
    fermées… Elle décida pourtant de lutter. Lutter jusqu’à son dernier souffle,
    jusqu’à l’ultime goutte de sueur.

    Le surveillant était fort avancé dans son
    entreprise. Il réussit à soulever la jupe et…

    4.000CFA
  • Les tresseurs de corde

    Lorsqu’on est révolutionnaire pur et dur, qu’on occupe un poste important dans l’équipe qui a pris le pouvoir pour conduire au bonheur un pays » sous développé « , selon des principes idéologiques infaillibles, quels événements peuvent du jour au lendemain faire basculer votre destin et vous amener à vous remettre en question ?

    C’est à ces interrogations que répond Trabi, le héros du dernier roman de Jean PLIYA, Les Tresseurs de corde.

    4.500CFA
  • Ma résilience

    Je retrouvai mon appartement. Vidé de son contenu, comme un bélier éventré le jour de la Tabaski. Il me restait juste le haut-parleur, qui ornait encore cette pauvre chambre, triste de mes désirs. C’était du moins l’image que je recevais. Mon lit, le matelas, tout le reste était parti dans des bradages commerciaux pour que je puisse prendre ce vol vers le Canada. J’avais dépensé tout l’argent qui m’avait été donné, en plus de ce que j’avais pu réunir de la vente de mes biens. Et là, je revenais bredouille, la tête assaillie par une marée de doutes.

    5.000CFA
  • Mam Lore que j’aimais

    Par l’intermédiaire d’un lycéen qu’il réussit à faire loger à la maison de son père, Mael, un garçon imprévisible et fougueux, fait la connaissance de Mam Lore, une charmante fille à l’éducation parfaite. Alors que les deux jeunes gens vivent une idylle des plus romantiques, Mam Lore révèle à Mael une surprenante grossesse…

    3.500CFA
  • Meurtre à la pendjari

    Le corps d’une
    jeune femme est retrouvé calciné dans le parc de la Pendjari. Tout porte à
    croire qu’il s’agit d’Anaïs Vezinou, vedette de la chanson et cliente de
    l’Hôtel du parc. Tout et tous accusent Sylvère Yémalian, son époux. Au même moment,
    les présidentielles s’annoncent à Cotonou, les tractations pour l’alternance au
    pouvoir s’annoncent âpres. Et ce tragique accident pourrait nuire aux ambitions
    présidentielles de Stanislas Vézinou, père d’Anaïs, et bouleverser les plans du
    parti au pouvoir.

    4.000CFA
  • Mona Lisa Des tropiques

    Un jour, j’engageai un débat sérieux avec Sonia pour comprendre sa motivation à vouloir embrasser l’islam. Elle me fit savoir qu’elle était très admirative du fait que Khady et moi avions su dominer nos cœurs respectifs pour ne pas nous laisser dépasser par le désir qui conduit à la liberté sexuelle. Je ne pouvais pas me contenter d’une explication aussi laconique. Je poussai donc ma curiosité et lui demandai ce qu’elle trouvait de si intéressant dans la chasteté. Elle m’expliqua, avec une extraordinaire égalité d’âme, qu’au contact de Khady, elle avait fini par percevoir dans cette attente de découvrir ce pan de la personnalité de l’homme avec qui l’on doit passer sa vie, quelque chose, non seulement de sacré et de jubilatoire, mais aussi de nature à favoriser une meilleure gestion de la période d’apprentissage à la vie adulte.

    Le corps de la femme, me dit Sonia, ne se brade pas mais se valorise ; il n’a certes pas une valeur marchande mais s’acquiert au prix d’une attention soutenue. Cette attente permettrait, selon elle, de tirer une meilleure satisfaction des rapports intimes dans le mariage. Elle avait appréhendé, à partir de l’expérience qu’elle menait, que la jouissance avant le mariage pouvait facilement prendre le pas sur le désir de chercher à bien connaître et ainsi à pouvoir aimer véritablement la personne avec qui on est censé passer toute la vie.

    7.000CFA
  • Nuit d’extase

    Samy, un homme élégant que la vie a épargné du besoin, tombe éperdument amoureux de Kady, une belle jeune fille aux mœurs légères. Ils vivent une relation amoureuse particulière, remplie de rebondissement… Se détruiront-ils par orgueil ?

    Nuit d’extase dépoussière tous nos rêves amoureux et nos blessures pour faciliter la guérison intérieure.

    3.500CFA
  • Obsession cachée

    Salewa SMART est un fan des films et des romans d’Abdel Hakim AMZAT. Alors que les filles de son âge ont différents pôles d’intérêt, elle, n’a d’yeux et de respiration que pour son idole pour lequel elle nourrit, secrètement une passion insensée. Un jour que, par chance, elle entre en contact avec lui, commence pour elle une idylle imaginaire dont son journal intime s’efforce d’en raconter les détails. Ce roman est le fruit de cette expérience originale.

    Voilà, pour la première fois écrite en Afrique francophone, l’histoire réel entre un artiste et son groupe. Emouvante, elle explore avec délicatesse les impensés et les non-dits de ce type de relation que le regard extérieur condamne si vite, mais que la réalité rend toujours plus complexe.

    1.300CFA
  • On peut aussi pleurer de joie

    Les hommes vous draguent dès qu’ils constatent que vous êtes libres, sans un mari à vos côtés. Certains même font fi de votre situation matrimoniale, vous mettent la pression et finissent toujours par atteindre leur but. Mais alors, ils prennent leur envol pour d’autres horizons. Irma comprenait enfin et avait décidé de se construire une bonne conscience.

    3.000CFA
  • On se chamaille pour un siège

    Ce texte joyeux est sans doute l’un des plus marrants du répertoire théâtral ivoirien et africain. « On se chamaille pour un siège », en effet, charrie le rire de bout en bout. Mais ne vous y méprenez pas ; ce rire enrobe une grave satire sociale et politique. Une petite communauté presque tranquille, a la veille des élections législatives, étale au grand jour, sur fond de querelles de clocher et de chapelles, de combats d’arrière-garde, ses contradictions internes. A l’image de la lutte impitoyable pour la course au pouvoir, qui fait rage entre un homme et sa propre fille, au sein d’une famille naguère soudée, dont les fondements volent en éclats…

    Une atmosphère préélectorale délétère qui rappelle hélas fortement la grande chamaille qui prévaut dans l’univers politique ivoirien et même disons africain, avec ses excès et ses dérapages !

    2.500CFA
  • Passeport pour un métier

    C’est en nous appuyant sur nos talents et nos apprentissages que nos œuvres brillent au service de notre communauté. Une orientation responsable est donc nécessaire. En effet, le poids des figures parentales s’appuyant sur d’autres paramètres que les propensions propres de leurs enfants, le mimétisme à tous égards, et le système d’orientation scolaire qui ne tient pas compte de la globalité de l’individu, sont autant de freins à l’expression vivante de l’individu dans sa profession.

    D’un d’abord simple, cet opuscule vous décrit étape par étape comment choisir consciemment son métier, dont l’exercice enthousiasmant, invite comme conséquences heureuses, la créativité, l’inspiration, l’efficacité et l’efficience.

    3.500CFA
  • Passionné(e) s

    C’est l’histoire de ma famille, d’une dynastie me diriez-vous. Intrinsèque. Voilà l’histoire qui coule dans mes veines, l’histoire de mon sang résumé en quelques mots. une histoire réduite à une goutte de sang éclatant, cramoisi. Une goutte de sang entraperçue entre mes lèvres balbutiantes et à peines formées. Une goutte forçant ma bouche à compter…

    5.000CFA
  • Perles d’émotion

    Un ouvrage à nouveau, qui s’adresse d’abord à la tendre jeunesse, Avec pour partage la nature, les rêves, les peines et les joies de la vie.

    2.500CFA
  • Pierre précieuse

    II est beau et riche, elle est belle et heureuse. Leur avenir est tout tracé. Mais elle ne veut pas ce destin de femme au foyer, parce qu’elle souhaite s’accomplir dans un travail à la mesure de ses ambitions femme d’affaires, entre deux avions, à l’Image de certaines de ses amies. Mais le mari s’y oppose, refuse d’avancer le capital qu’elle lui a demandé. Alors, elle devient insupportable, alterne provocations et chantages. En fait, la pauvre est manipulée par une ramie, qui la pousse a adopter cette stratégie du pourrissement pour un but inavouable.

    Pierre précieuse est un huis clos sur les fondements du couple et de ses ressorts. Comment gérer le regard des autres sur son ménage ?Quoi privilégier dans leurs jugements ? D’ailleurs, est-il raisonnable de tendre les à  oreilles autrui ? Sans donner des leçons, sans être un bréviaire pour des blesses de guerre conjugaux, ce texte  n’en est pas mains une histoire humaine

    1.300CFA
  • Pour une poignée de gombos

    Julienne, va dans le champ de ton oncle me cueillir une poignée de gombos, s’il te plait !

    Ordonna Baïe à sa fille.

    En obéissant à sa mère, Julienne pouvait-elle se douter qu’elle allait à la rencontre de son destin ?  Et que la cueillette de légume marquerait le point de départ d’une romance avec Tony ?

    Baïe comme Julienne était loin d’imaginer que ce jour s’était levé pour renverser le cours normal de la vie familiale, notamment celle de Julienne et celle de sa sœur aînée, Régisette. Et que ce jour, en somme, apprêtait un funeste voile à étendue sur les différents intervenants dont les chemins vont se croiser, au point d’être à l’origine d’une fonction détonante entre deux mondes parallèles…

    Le sort de toute une lignée va se jouer autour d’une poignée de gombos. Une tragédie béninoise qui prend sa course à Akiza, dans un champ de gombo, le long d’une voie ferrée…

    2.000CFA
  • Pourquoi moi?

    Pour gagner facilement de l’argent, Boladji oblige sa femme, Asaké à passer la nuit avec un riche homme d’affaires contre quinze millions de francs. Enceinte, la jeune femme est répudiée par le mari et se retrouve dans la rue, avec ses deux enfants…

    1.300CFA