Affichage 1–20 sur 23 résultats

  • Corruption et Erotisme

    Lucas Nudokpo est un observateur de sa
    société. Il joue pleinement son rôle d’écrivain. Car à travers sa plume, il
    peint et dépeint sa société (Bonne gouvernance, la corruption, la prostitution,
    l’hospitalité, femme de ma race, etc.)

    L’ouvrage de Lucas Nudokpo est un mélange
    littéraire. Nous y notons la poésie, la nouvelle, etc. Corruption et Erotisme
    est une œuvre sociétale. Souhaitons à l’auteur plein de succès dans le monde
    littéraire.

    Né d’une nationalité Bénino-Ghanéenne,
    Lucas Nudokpo fit ses études au Togo et au Ghana. Il est enseignant.

    3.500CFA
  • Feuilles de mon destin

    « Feuilles de mon destin s’implante dans un contexte contemporain où le religieux, le spirituel et le naturel sont trop souvent négligés au profit d’un culte de l’apparence et de l’image. A travers ce récit fantastique où se mêlent thématiques socio-familiales et rapports de l’homme avec le mystique, l’auteur ne se contente pas de rappeler, subtilement, le pouvoir médicinal des plantes. Il souligne aussi qu’en toutes circonstances de la vie, une certaine dimension spirituelle subsiste toujours.

    2.700CFA
  • Jouissance Fatale

    Ce jour-là, le ressac avait quelque chose d’excitant et invitait presque Raïssa à sortir de sa réserve. Elle avait mis la tête contre l’épaule de son compagnon dont le bras lui enserrait la taille. Elle scrutait dans le lointain où l’azur et la mer semblent se
    confondre…Raïssa et Armel s’aiment évidemment. Mais comment l’amour peut-il
    faire basculer les destins, et transformer les rêves les plus merveilleux en
    d’horribles cauchemars ?

    C’est qu’il y a d’un autre côté, les maniaques sexuels, ces fins stratèges qui ne lésinent pas sur les moyens pour ébranler la foi même des plus fidèles serviteurs de Dieu. Adam
    et Eve y ont succombé et dès lors, aucun homme n’est à l’abri : le sexe domine et dicte sa loi à tout venant. A travers la vie de Raïssa ou Armel en passant par celle de Djèmila et des autres, c’est le quotidien de certaines et de tout le monde. Et chacun peut avoir le temps de comprendre qu’avec le sexe, on ne badine pas. 

    Jouissance Fatale est un récit écrit dans un style mondain, accrocheur, pour éduquer et faire s’évader.

    3.500CFA
  • L’affaire BISSI

    Fari, Funmi, Kadara, Rissi, Tobi, cinq personnages trempés dans de sulfureuses intrigues,
    confrontées chacune à des situations extrêmes où se mêlent visible et invisible, rationnel et irrationnel, naturel et para-naturel et où, sur fond d’humour noir, l’amour côtoie non seulement l e religieux et le sacré mais aussi et surtout l’horreur et la mort.

    3.000CFA
  • L’arbre fétiche

    Les quatre nouvelles publiées ici sous le titre de la première d’entre elles, « L’arbre fétiche », donnent une image attachante de la vie béninoise actuelle. Le fil caché, mai combien solide, des croyances et des coutumes ancestrales tisse la trame quotidienne de ces récits écrits d’une plume alerte et sensible.

    2.500CFA
  • La déesse mère destinée

    …Le suspens
    était à son comble. Le silence se fit. Qui allait le briser. Stupeur !
    Emotions ! Tobi ne comprenait rien de rien. Il ramena son regard vers
    Sèna.

    Qu’est-ce qui n’allait pas chez Sèna pour qu’on le regarde de la sorte…

    3.500CFA
  • La Désillusion de ces dames émancipées

    Maman Rosine ayant
    réussi à rabattre la porte et continuait tout simplement sa douche. Dans son
    coin. Le petit Junior âgé de quatre ans dormait d’un sommeil paisible. Sa sœur
    Rosine n’était pas encore de retour des classes. Une réflexion déprimante envahit
    Basile. Son épouse se plaisait à jouer à l’allumeuse et à quoi d’autre encore.
    Faillait-il la sortir de là et la bastonner pour se soulager un peu ?

    Basile se rappela
    tout de suite la dernière fois qu’il avait usé de violences à l’égard de son
    épouse : il avait payé six mille francs pour le certificat médical avant
    de s’en sortir, alors qu’il avait été poussé à bout. Ce soir-là, l’attitude
    pour le moins incompréhensible de son épouse le vidait de toute énergie. Il se
    souvint de leur première rencontre et de tout ce qu’il avait enduré de la part
    des beaux-parents pour obtenir sa main et pour l’épouser. Toutes ses économies
    y passèrent…

    3.000CFA
  • La perle du Sahara

    Fièrement, Wangaharo
    s’approcha de sa femme et lui proposa :

    -Bori,
    permets-moi de faire de toi la princesse la plus heureuse de ce monde. Je
    t’offre cinq caisses remplies d’or et quatre cent cinquante tête de vaches
    comme moussouforey.

    Celle-ci
    répondit calmement :

    -Mon cher
    frère, Bori mérite plus. Elle ne saurait être échangée contre ces biens
    périssables, mais elle exige une démarche digne qui rappelle celle de la
    vénération d’une déesse

                       Le prince Wangaho s’éprend
    éperdument de sa sœur. Celle-ci accepte la demande en mariage, mais impose à
    son frère des conditions qu’elle sait irréalisables. C’est la consternation générale.
    Que se passe-t-il finalement ? Ce ‘’crime’’ restera-t-il impuni ? Un savoureux
    roman qui plonge ses racines dans les veillés ancestrales où la parole est tout
    un art, une véritable motte d’argile que le conteur mouille pétrit pour lui
    conférer la forme voulue.

    4.000CFA
  • La rivale de Dieu

    Le roman « La rivale de Dieu » raconte l’histoire de Yin’dé, prêtre malgré lui.

    5.000CFA
  • Le Bal des bouffeurs

    Dans ce roman,
    le narrateur découvre après des années d’études scolaires et universitaires,
    entièrement théoriques, qu’aucun avenir ne s’offre à ses diplômes. Avant de vivoter,
    il devrait retourner à la terre qu’il a abandonnée des années durant. Dans ce
    pays où l’entreprise de taxi-moto embauche des dizaines d’employés au
    quotidien, le 
    Secteur privé, grand pourvoyeur d’emploi agressé et asphyxié.

    Alors que les mains de nos dirigeants sont
    toujours tendues à l’occident, L’Afrique réclame sa souveraineté hypothéquée
    par l’inaction et la mauvaise gouvernance. Les mêmes problèmes se déplacent
    depuis les indépendances, alors que ta population augmente exponentiellement.

    2.500CFA
  • Le cri des feuilles qui meurent

    L’histoire se passe en Guinée. Elle commence en novembre 1970. Mais sait-on vraiment quand commence une histoire ? D’abord, il y a Sali. Adolescente de quinze ans amoureuse de Mounirou, mais qui doit partir loin de lui car elle a attrapé la lèpre. Elle suit un rébouleux qui fait d’elle son esclave en échange de potions inutiles. Et puis il y a le camarade Emile. Métis cultivé et zélé serviteur de la révolution. Nul nom n’est plus craint ni plus haï que le sien… Ensuite, il y a Fotédi, autre métis, et attardé mental, lui qui croit avoir tué Allah, et qui ressemble étrangement au camarade Emile, le redoutable séide du régime…

    Il y a Gassimou, un truand qui veut tirer avantage de cette ressemblance en se servant du débile comme d’un passeport pour des amitiés lucratives…

    Il y a Ramatoulaye, une homosexuelle que sa mère voudrait marier à un commerçant amateur de pucelles…

    Il y a l’enfant de Sali, la lépreuse, car la nature qui est parfois bonne, lui a donné un beau bébé…

    Il y a des voleurs d’enfants, des charlatans et des gendarmes…

    Il y a un chien famélique, des mercenaires portugais, et tant d’autres personnages qui croient leurs destins…

    Il y a cette cour aux mendiants, véritable Cour des Miracles de notre époque, qui cache un terrible secret.

    4.500CFA
  • Le garçon qui avalait…

    C’est un recueil de contes. Les enfants du chasseur étaient tellement contents de leur cadeau. Une tortue qui chante. Ils devaient être trop chers aux yeux de leur père pour qu’il leur fasse un tel cadeau. Ils s’attroupèrent autour de la tortue, eux, leurs amis, les amis de leurs amis, les amis des amis de leurs amis, et lui demandaient de chanter pour eux.Et celle -ci, sans se faire prier, sortait la tête de sa  carapace et chantait, accompagnée de sa guitare.

    Une tortue qui chante, un coq qui bat un éléphant,une calebasse qui pourchasse celui qui l’a cultivée,etc.Tout l’univers du conte africain en général,et principalement béninois.

     

     

    3.000CFA
  • Les rescapés de l’indifférence

    Elle était là, elle rôdait comme un fauve affamé à la recherche de sa proie. Quand viendrait- elle? Quand frapperait-elle? Nul ne pouvait le dire. mais elle n’était jamais trop loin. D’instant en instant, à la clameur qui montait des concessions voisines, aux cris de douleur que jetaient des proches éplorés, on savait qu’elle avait encore frappé.

    5.000CFA
  • Les soupirs de la Saint Valentin

    La voiture ralentit et se gara sur le
    côté. Le surveillant dévora Nina des yeux. Pourquoi fais-tu la difficile, ma
    chérie ? Fit-il d’une voix teintée de malice. Nina ne comprenait rien. Déjà,
    une main froide se glissa adroitement dans sa jupe. Mais…. monsieur, bredouilla-t-elle,
    en la repoussant.

    Pendant qu’elle interdisait de lui toucher
    les cuisses, le surveillant passa l’autre main dans son dos et, ayant trouvé la
    fermeture éclair, entreprit de découvrir le buste de son élève. Il se pencha en
    avant et lui imposa tout son poids afin qu’elle se laissât faire. Nina était
    affolée. C’était ses fidèles muscles contre ceux en acier de l’autre. Comment
    trouver du secours dans ce désert ? Et avec toutes ces vitres teintées,
    fermées… Elle décida pourtant de lutter. Lutter jusqu’à son dernier souffle,
    jusqu’à l’ultime goutte de sueur.

    Le surveillant était fort avancé dans son
    entreprise. Il réussit à soulever la jupe et…


    4.000CFA
  • Ma résilience

    Je retrouvai mon appartement. Vidé de son contenu, comme un bélier éventré le jour de la Tabaski. Il me restait juste le haut-parleur, qui ornait encore cette pauvre chambre, triste de mes désirs. C’était du moins l’image que je recevais. Mon lit, le matelas, tout le reste était parti dans des bradages commerciaux pour que je puisse prendre ce vol vers le Canada. J’avais dépensé tout l’argent qui m’avait été donné, en plus de ce que j’avais pu réunir de la vente de mes biens. Et là, je revenais bredouille, la tête assaillie par une marée de doutes.

    5.000CFA
  • Meurtre à la pendjari

    Le corps d’une
    jeune femme est retrouvé calciné dans le parc de la Pendjari. Tout porte à
    croire qu’il s’agit d’Anaïs Vezinou, vedette de la chanson et cliente de
    l’Hôtel du parc. Tout et tous accusent Sylvère Yémalian, son époux. Au même moment,
    les présidentielles s’annoncent à Cotonou, les tractations pour l’alternance au
    pouvoir s’annoncent âpres. Et ce tragique accident pourrait nuire aux ambitions
    présidentielles de Stanislas Vézinou, père d’Anaïs, et bouleverser les plans du
    parti au pouvoir.


    4.000CFA
  • On peut aussi pleurer de joie

    Les hommes vous draguent dès qu’ils constatent que vous êtes libres, sans un mari à vos côtés. Certains même font fi de votre situation matrimoniale, vous mettent la pression et finissent toujours par atteindre leur but. Mais alors, ils prennent leur envol pour d’autres horizons. Irma comprenait enfin et avait décidé de se construire une bonne conscience.

    3.000CFA
  • Passionné(e) s

    C’est l’histoire de ma famille, d’une dynastie me diriez-vous. Intrinsèque. Voilà l’histoire qui coule dans mes veines, l’histoire de mon sang résumé en quelques mots. une histoire réduite à une goutte de sang éclatant, cramoisi. Une goutte de sang entraperçue entre mes lèvres balbutiantes et à peines formées. Une goutte forçant ma bouche à compter…

    5.000CFA
  • Tant de gens espèrent…

    TITRE COMPLÈTE: Tant de gens espèrent être aimés et beaucoup ne sont que mariés

    Ce roman prend pour prétexte une histoire d’amour improbable entre un truand et une avocate, pour questionner l’une des institutions les plus classiques de notre société: le mariage. Grâce à une trame bouleversante, et tout en suspense, la romancière pose la question préjudicielle: Pourquoi se marie t-on?

    Et vous, avez-vous la réponse?

    2.500CFA