Affichage 1–20 sur 94 résultats

  • 365 Courts récits du Voyageur

    Marius O. Chabi est un globe-trotter et un preneur de risques.

    Double champion national de Global Management Challenge, la plus grande compétition virtuelle mondiale de gestion d’entreprises, il a représenté le Bénin et l’Afrique en Chine et en Russie pour des activités sur l’entrepreneuriat et le leadership.

    En plus de ses multiples voyages, ce passionné des chiffres, polyglottes et auteur d’articles scientifiques publiés à l’international, est un entrepreneur, leader et amoureux.

    Après avoir longtemps séjourné au Bénin, au Sénégal, en Inde, au Rwanda et au Burkina-Faso, il est actuellement le Directeur pour l’Afrique Francophone de l’ONG américaine Innovation for Poverty Action, pour laquelle il gère un portefeuille de plusieurs millions de dollars américains.

    10.000CFA
  • A moitié coupable

    J’avais l’impression de devenir, tout à coup, important. N’eut été le drame, cette sensation me ferait certainement plaisir. Je passai le clair de ma soirée à réfléchir. Que devrais-je bien pouvoir faire dans cette histoire? Devrais-je protéger mon unique frère et faire le nécessaire pour qu’il soit heureux comme je le disais il y a quelque temps? Ou devrais je rendre justice à cette pauvre jeune fille que j’avais moi-même entraîné dans la gueule du loup?

    Difficile équation à résoudre…

    3.000CFA
  • Aagan

    Adéyêmi resta ainsi sans bouger, sans porter. Soudain, le bruit se fit de nouveau entendre. Cette fois-ci, il était plus fort, plus distinct. Adéyêmi leva lentement la tête vers l’endroit d’où le sort provenait C’est alors qu’il vit l’étrange créature, perchée sur une branche du cocotier, la tête en bas comme si elle était en train de le regarder. C’était le Aagan. Le jeune homme ne pouvait plus bouger ».

     

    1.300CFA
  • Achou l’amour empoisonné

    Achou, jeune étudiante à l’école des sciences économiques et bancaires de l’université de Cotonou 2, fait la connaissance d’Alain, un jeune diplômé en droit international. Elle tombe amoureuse après avoir été séduite par sa gentillesse, son flair et surtout son charme. Au bout de quelques rencards, elle lui avoue ses sentiments. Ayant trouvé grâce aux yeux de cette mousmé, Alain se laissera emporter par un amour réel, profond et réciproque. Les jeunes amoureux commenceront ainsi, de la façon la plus douce, leur relation qui ne restera pas douce, mais plutôt doucereuse. Le jeune homme sera à mille lieues de s’imaginer qu’il s’est énamouré d’une fille hantée. Il sera confronté à un dilemme : renoncer à cet amour en l’abandonnant ou l’aider…

    5.000CFA
  • Affection Partagée

    Un recueil de nouvelles qui présente de manière imaginaire des circonstances à l’issue desquelles des personnes ont contracté le VIH-SIDA. Les personnages mis en situation dans ce texte, dès qu’ils ressentent les effets de l’infection, se retrouvent à revisiter les moments de faiblesse ou ils ont contracté le virus. Puisse la lecture de cette modeste œuvre nous inciter, sinon nous inviter à chaque moment de tentation à plus de vigilance.

    3.500CFA
  • Afolabi

    Je voulais vraiment profiter de l’amour que tu me manifestais bien qu’étant consciente que tu faisais semblant. Je voulais que le jeu continue, convaincue que mon fric pouvait me le garantir. Exactement comme dans les couples dépareillés où la jeune femme de dix-huit ans jure aimer le vieillard de soixante-dix ans qui l’a épousée. Un grand silence plongea la salle dans une atmosphère brutalement lourde. Adjokè continua:

    -Afolabi, je veux que tu continues à faire semblant de m’aimer. Le jeune homme ne répondit pas tout de suite. Il se leva, fit un tour dans la salle et revint vers elle, mais accroupi.

    -Je vais te faire moi-même une confidence, ma chérie, lui fit-il : je ne peux pas non plus continuer à faire semblant…

    1.300CFA
  • Aimer de nouveau

    Comment vivre un mariage lorsqu’on est géographiquement séparés ? Comment sauver son couple lorsque l’on retourne au pays pour s’inventer une nouvelle vie alors que l’autre préfère rester en terre étrangère, préoccupée par sa carrière professionnelle ? Que faire de chaque côté pour ne pas tomber dans les tentatives d’une aventure extraconjugale alors que l’absence de l’autre pèse sur soi autant qu’un boulet ?

    Empêtrés dans cette balançoire de la vie à deux, entre la Côte d’Ivoire et le Bénin, Gohé et Antoina ne font rien pour éviter la rupture. Mais au moment où l’inévitable doit se produire, les deux parviennent à trouver la force nécessaire pour se réconcilier. Ce combat aussitôt terminé, se profite un autre, plus éprouvant incapacité pour eux de faire ensemble un enfant…

    Aimer de Nouveau est un roman à tiroirs. Histoire d’amour, combat contre la solitude et l’intolérance d’une société arquée sur ses traditions, il apparaît surtout comme une initiation à assurer son destin, quelle qu’en soit l’issue.

    1.300CFA
  • AKOSSIWA mon amour

    Il était une fois, en Afrique de l’Ouest, un jeune homme qui, au seuil de sa vie d’adulte, se mit à méditer sur son destin d’homme dans une Afrique qui tarde à se prendre en charge. L’amour frappe à sa porte. Il se laisse attendrir. Akossiwa mon amour est aussi une douce évocation de la poésie naturelle de nos campagnes, faite d’une succession de tableaux réalistes de la vie rustique africaine.
    2.200CFA
  • Amoureuse d’un GIGOLO

    Lola ne comprit pas tout de suite, ce n’est qu’en poussant la porte de la chambre à coucher, qu’elle se figea à son tour de surprise, devant l’horrible tableau de l’adultère dans le lit conjugal. Alex et la bonne vautrés dans ses draps, dans sa propre chambre…

    Amoureuse d’un gigolo, suivi de la Fiancée du revenant, la gifle du destin… est un recueil de nouvelles qui aborde sans complaisance l’ironie des rapports humains, le rapport de l’homme à l’argent ou comment l’homme se mue en prédateur pour son semblable face à l’appât du gain. Malgré ce sombre tableau, l’amour et le rêve semblent permis….

    3.600CFA
  • Amoureuse de mon prof

    Amoureuse de mon prof est un recueil de sept nouvelles ou l’auteur, observateur, dénonce certaines mœurs déviationnistes qui ont court dans la société. Il veut ainsi participer à l’éveil des consciences.

    3.500CFA
  • Autour d’un verre

    « Les erreurs les plus fondamentales des gens intelligents qui prétendent accomplir de grands changements, surtout s’ils emploient des stratégies ou initiatives à haut risque, restent essentiellement les mêmes aujourd’hui.

    Face à l’écrasante probabilité d’échouer, aucun individu rationnel ne s’y risquerait. Or nous le faisons. Tous les jours. Car ce que nous ressentons est plus puissant que ce que nous pensons de manière réfléchie. Et c’est alors que nous ne choisissons pas ce qui nous arrive, mais nous pouvons choisir la façon dont nous les vivons.

    Que nous l’admettons ou pas, nous ne sommes pas des êtres tout à fait rationnels. Sinon, personne ne tomberait jamais amoureux… »

    Extrait de la préface de Franz L. OKEY

    5.000CFA
  • Babingo : au nom des acculturés

    Pointe-Noire, 1950, Makouta était un
    indigène évolué fier de communiquer dans sa concession exclusivement dans la
    langue française, avec Madeleine Mamatouka, son épouse, Alex, son unique
    garçon, et les autres enfants de la famille Makouta ne voulait, à aucun prix,
    que les membres de sa famille révèlent un accent bantou, en s’exprimant dans la
    langue de la Métropole. Et quiconque s’aventurait à parler le kituba avec les
    domestiques de la maison familiale était passible d’une sévère réprimande.

    L’intransigeance paternelle était bien
    entendu en contraste avec l’ambiance dans le quartier et au long de la route
    menant à l’école. Et c’est tout naturellement que Tessa, voisine dans le
    quartier, parvint à convaincre l’adolescent Alex Babingo de l’absurdité de la
    consigne de Makouta.

    Alex Babingo était alors bien loin de
    s’imaginer que braver l’interdit paternel n’était que le début d’un itinéraire
    qui devait, de l’autre bout du monde, le ramener aux racines même de sa culture
    et de ses traditions.

    Babingo, au nom des acculturés est un
    vibrant plaidoyer pour l’instauration des langues nationales dans le système
    scolaire des pays africains de l’espace francophone.

    Moussibabou Mazou est docteur en économie
    du développement, ancien vice-directeur général du Bureau international de
    l’Union postale universelle.

    Président du Forum pour la recherche et le
    développement des services postaux en Afrique (FRDPA).

    5.000CFA
  • Caprices d’ados

    Nalaya et Alex ont 16ans. Ils ont des parents aimants et attentionnés et n’ont jamais manqué de rien. Pourtant ils ne cessent de se plaindre de leur vie. Lorsque leurs parents leur proposent de travailler pour occuper leur vacance, ces adolescents crient au scandale. Inaya, leur mère, pour les ramener à la raison, décide de leur faire découvrir une histoire qu’elle avait, jusque-là, gardée pour elle.

    Réaliseront-ils que la vie n’est pas aussi simple qu’elle peut paraitre, qu’elle peut basculer, du jour au lendemain… ?

    2.600CFA
  • Cocogirl

    Ils se mirent côte à côte. Je me plaçai devant eux, toute nue, les jambes légèrement écartées. Ils fixèrent mon entre-jambe et mes deux petits citrons chéris installés de part et d’autre de la poitrine. Et leur quéquette, entre les cuisses, se mit naturellement à redresser la tête, comme un lézard. Certains se la chatouillèrent pour la rendre plus prompte. J’attendis là, impatiente de voir celui dont le bout de chair résistera plus que les autres. Après quelques minutes, un lézard se mit à piquer du nez, doucement, et finit par se recroqueviller complètement. Celui-là s’écarta honteusement du groupe et laissa les autres continuer le test.

    Fuyant la guerre dans son pays, Sylvia arrive au Bénin, sans adresse, et est hébergée par Claudy, un étudiant en fin de formation. Elle raconte son enfance en Côte d’Ivoire, mais évite de parler de la guerre qui lui a pris tout ce qu’elle a de plus cher. Mais ce que Sylvia ignore, Claudy est, lui aussi, un réfugié de guerre.

    5.000CFA
  • Corruption et Erotisme

    Lucas Nudokpo est un observateur de sa
    société. Il joue pleinement son rôle d’écrivain. Car à travers sa plume, il
    peint et dépeint sa société (Bonne gouvernance, la corruption, la prostitution,
    l’hospitalité, femme de ma race, etc.)

    L’ouvrage de Lucas Nudokpo est un mélange
    littéraire. Nous y notons la poésie, la nouvelle, etc. Corruption et Erotisme
    est une œuvre sociétale. Souhaitons à l’auteur plein de succès dans le monde
    littéraire.

    Né d’une nationalité Bénino-Ghanéenne,
    Lucas Nudokpo fit ses études au Togo et au Ghana. Il est enseignant.

    3.500CFA
  • Destin d’une danseuse

    Deux destins que tout oppose se croisent : un bébé abandonné par Monique, une femme démunie et un couple riche en quête d’un enfant. Adopté, le bébé grandit dans ce foyer où par miracle un autre enfant naît. Déji. Amoureux, il ne vit que dans la certitude de l’épouser. Mais Jojo, c’est la fille de Monique, elle ne sait pas que son fiancé est le frère de lait de son propre demi-frère, Plus grave : les parents de Déji s’opposent à elle, arguant qu’une danseuse n’est qu’une femme de mœurs légères. Dans cette intrigue où l’on avance à tâtons les personnages deviennent des marionnettes aux mains du destin qui les instrumentalise et se joue d’eux.

    Heureusement que l’amour est là. Puissant antidote contre les trajectoires imposées, il donne parfois à la vie des saveurs insoupçonnées.

    1.300CFA
  • Destins de clandestins

    « – Je dois te dire, Viepp, que je ne suis pas content de toi. Tu m’as induit en erreur, car tu m’as fait croire que l’Europe est un paradis. Tu m’as fait penser que le bonheur se trouve ailleurs que dans notre pays. Aujourd’hui, nous nous rendons compte que ce n’était pas exact.

    -Oui j’avoue t’avoir présenté l’Europe comme un lieu paradisiaque, parce que moi aussi je le croyais. J’étais dans l’erreur et je t’ai transmis ce que je croyais juste. Mais étais-tu obligé de croire ce que je disais ? N’était-ce pas aussi ton rôle de m’aider à échapper à l’erreur ?

    2.600CFA
  • Felicity Atcock

    « La plupart des gens ont une famille bien comme il faut. Moi, non. Mon fils a des super
    pouvoirs, ma tante est un vampire, et mon père est gardé prisonnier en enfer.
    Je vais aller le chercher au sous-sol, serrer la pince à Satan et lui faire
    faux bond dans la foulée.

    Avec un peu de chance, je m’en sortirai indemne. Enfin…
    presque. »

    Un voyage dans les ténèbres, voilà ce qui manquait aux
    péripéties de la piquante Felicity et aux créatures déchainés qui ont fait de
    sa vie… un enfer !

     

    4.000CFA
  • Feuilles de mon destin

    « Feuilles de mon destin s’implante dans un contexte contemporain où le religieux, le spirituel et le naturel sont trop souvent négligés au profit d’un culte de l’apparence et de l’image. A travers ce récit fantastique où se mêlent thématiques socio-familiales et rapports de l’homme avec le mystique, l’auteur ne se contente pas de rappeler, subtilement, le pouvoir médicinal des plantes. Il souligne aussi qu’en toutes circonstances de la vie, une certaine dimension spirituelle subsiste toujours.

    2.700CFA
  • Grand Popo Nonvitcha a 100 ans

    La première publication de l’auteur avait pour titre Les Clés d’une émergence positive de l’homme noir. Avec beaucoup d’amertume, il y abordait les problèmes identitaires ainsi que les conditions de vie et de développement peu inviables de race noire, malgré tous les atouts et possibilités dont elle dispose.

    Aujourd’hui il nous propose, dans un tout autre registre, de revisiter avec lui quelques clichés de la vie à Grand Popo, sa terre natale dont il est resté amoureux. La vie, jadis, y était facile : rien n’était calculé d’avance pour lui, tout se faisait d’instinct et il se contentait seulement d’être un enfant…

    La présente parution, qu’il qualifie lui-même de « littérature naïve », redonne pourtant vie et vue panoramique à ce passé idyllique de Grand Popo où nous nous retrouvons brusquement, hors du temps, au théâtre des rêves, et chaque petite histoire racontée nous fait découvrir les vrais visages de ces ombres et spectacles de passé.

    Mais la nature et ses éléments ont peu à peu mis prématurément fin à la douce symphonie de son « Hawaï » du Mono.

    L’auteur prophétise néanmoins la renaissance de celle-ci en proposant quelques pistes pour y parvenir, pistes où l’association NONVITCHA doit jouer un rôle primordial.

    Mais l’histoire ne peut s’écrire d’avance.

    6.000CFA