• L’impunité de l’esclavage transatlantique

    L’esclavage transatlantique et ses conséquences sont au cœur des défis contemporains. Pour ouvrir la voie vers la conciliation auteurs/ victimes, pour préserver l’humanité de la récidive d’un tel crime et d’un futur conflit mondial, il urge de briser le silence international et de réparer les injustices commises dans le passé. A une époque où le racisme est toujours et en vivace dans le monde et en Occident plus particulièrement, il ne peut exister aucun motif juridique objectif d’impunité contre l’esclavage transatlantique.

    La thèse de l’irréparable de l’esclavage transatlantique est nonsensique en droit. La responsabilité européenne est indéniable et sa reconnaissance est sans intérêt juridique. L’intentionnalité des Etats européens est prouvée…

    Les modalités de réparation extra pécuniaire concernent la restitution, le droit au retour des Afro descendants, le travail de mémoire (création de musées, de mémoriaux, de cérémonies et de commémorations, etc). Les réparations pécuniaires requièrent l’évaluation, le paiement des préjudices, des dommages et intérêts punitifs.

    L’auteur recommande la création d’un Tribunal Spécial pour l’Esclavage Transatlantique (TSEL) pour garantir les droits des victimes à un procès équitable, au respect du principe d’égalité des armes pour chaque partie et prévenir leur violation par les gouvernants.

    20.000CFA