fbpx

La lecture est exactement comme les arts martiaux, le baseball ou la cuisine dans le sens où l’apprentissage et la mémorisation dépendent étroitement de la répétition.

Alors, après votre lecture, répétez ce que vous avez appris. Interrogez‐vous vous‐même sur le contenu. Discutez avec l’auteur. Imaginez que vous défendez de votre propre plume le point de vue de l’auteur. La lecture, l’écriture, la parole, l’écoute et la visualisation sollicitent différentes parties du cerveau. C’est pourquoi les meilleures formes de répétition passent par divers modes de pensée et d’action. Ne vous contentez pas d’une simple méditation personnelle. Parlez du livre avec d’autres personnes. Abordez le sujet en cours. Traitez‐en par écrit. Représentez‐vous mentalement tout ce qui est visuellement représentable. Toutes ces procédures vous aideront à mémoriser et à intégrer ce nouveau savoir à la somme de vos connaissances.

Il faut pratiquer ces techniques sur le long terme – au moins plusieurs mois – avant qu’elles ne

deviennent une seconde nature et elles ne seront jamais aussi faciles que le confortable mode de

lecture passif que nous avons connu pendant de longues années.

Apprendre ce mode de lecture peut être la clé de la réussite dans vos études, vos recherches ou votre profession dans presque tous les domaines.

SOURCE: Paul N. Edwards dans Comment lire un livre

(0)

C’est la technique clé. Vous tirerez la meilleure partie du livre en le lisant trois fois – avec à chaque lecture un objectif différent.

       a) Survol : découverte (510 % du temps total)

Ce stade est celui de la lecture ultrarapide avec la méthode (décrite ci‐dessous) de recherche des

éléments informatifs. Le but est de découvrir le livre. Vous voulez juste une vue d’ensemble

approximative et simpliste présentant les objectifs, les méthodes et les conclusions de l’auteur.

Paul N. Edwards Comment lire un livre

Indiquez – sans les lire en détail – les titres, passages et formules qui semblent importants (vous les lirez de plus près à la deuxième lecture). Énoncez les questions auxquelles vous répondrez lors de la deuxième lecture : que signifie tel mot ou telle expression ? Pourquoi l’auteur n’aborde‐t‐il pas telle question ? Qui est telle personne ?

        b) Approfondissement : compréhension (7080 % du temps total)

En respectant vos contraintes de temps, relisez le livre. Cette fois, le but est de comprendre : vous

voulez un décryptage précis, critique et approfondi des points essentiels et vous voulez évaluez les

preuves présentées par l’auteur à l’appui de ses théories.

Concentrez‐vous en particulier sur le début et la fin des chapitres et des grandes parties. Lisez

attentivement les passages que vous aviez repérés lors de votre première lecture. Essayez également

de répondre aux questions que vous vous étiez posées à ce moment‐là.

        c) Prise de notes : mémorisation et rédaction (1020 % du temps total)

L’objectif de votre troisième et dernière lecture est de mémoriser les principaux éléments du livre.

Cette fois, rédigez de courtes notes sur les thèses, preuves et conclusions. Cette étape est totalement différente de l’annotation du texte ; le but ici est de traiter les informations afin de les adapter à votre schéma mental personnel, ce qui signifie que vous devez, dans la mesure du possible, utiliser vos propres mots. Un simple copier‐coller de certains passages vous apportera moins que de résumer le texte avec vos propres mots. Notez le strict minimum afin de pouvoir vous rappeler les éléments les plus importants et d’être capable de les retrouver. Visez une à trois pages de notes pour cent pages de texte ; au‐delà, c’est souvent trop. Utilisez une méthode qui vous permet de vous repérer facilement dans le texte (par exemple, commencez chaque note par le numéro de page).

Calepin, pages dactylographiées ou feuilles manuscrites glissées dans le livre, tout fonctionne. Mais vos notes ne serviront à rien si vous n’arrivez pas à mettre la main dessus. Une excellente méthode

– c’est celle que j’utilise – consiste à taper vos notes directement sous forme bibliographique à l’aide

d’un logiciel de gestion de références tel que Endnote, Zotero ou Bookends. Voir plus bas la partie consacrée à ces outils.

SOURCE: Paul N. Edwards dans Comment lire un livre

(0)

Avant de commencer, demandez‐vous POURQUOI vous lisez ce livre et COMMENT vous allez le lire. Si vous n’avez pas vos propres motivations et méthodes – différentes de celles de votre professeur – votre lecture vous sera moins profitable.

Dès le début de votre lecture, cherchez la réponse à ces quatre questions :

  • Qui est l’auteur ?
  • Quelles sont les thèses du livre ?
  • Quelles preuves viennent étayer ces thèses ?
  • Quelles sont les conclusions du livre ?

Une fois ces questions élucidées, passez à l’étape suivante :

  • Quels sont les points faibles de ces thèses, preuves et conclusions ?
  • Que pensez‐vous personnellement de ces thèses, preuves et conclusions ?
  • Quelle réponse l’auteur apporte‐t‐il (ou pourrait‐il apporter) à ces failles et à vos propres critiques ?

Revenez en permanence à ces questions au fil de votre lecture. À la fin, vous devrez être capable de répondre à toutes ces interrogations. Voici trois bons moyens de procéder :

a) Faites comme si vous écriviez une critique de l’ouvrage pour un magazine.

b) Faites comme si vous discutiez avec l’auteur, ou étiez son interlocuteur dans un débat.

c) Faites comme si le livre était un sujet d’examen. Quelles questions poserait‐on et que répondriez-vous ?

 

SOURCE: Paul N. Edwards dans Comment lire un livre

(0)
WhatsApp chat